Le GIGN pour libérer un bateau vide de tout passager, j'avoue que je n'y aurai pas pensé. Ca doit être pour ça que je ne suis pas ministre. Mais ministre de quoi, au fait, c'est l'Intérieur ou la Défense qui décide de faire intervenir le GIGN ?
Peu importe. Je serai curieux de connaître le coût d'une opération à 5 hélicos (au prix de l'essence !) et de plusieurs dizaines de gendarmes pour libérer un navire sans otage d'une société en grève générale a qui donc, par définition, le bateau n'aurait pas beaucoup manqué. Les marins grévistes menaçaient-ils de le précipiter contre les belles côtes corses ? De partir s'amuser en croisière aux frais du contribuable ?

Début de l'échelle
On ne saura jamais. Villepin a brandi sa lance à incendie, nettoyant les gaz lacrymogènes qui traînaient, et a sorti de sa poche un joli plan de reprise (presque) consensuel. L'Etat gardera donc un oeil à la fois bienveillant et vigilant sur un service public. Que son ministre des Transports doive manger son chapeau au passage ne nous regarde pas. La solution est élégante : voilà un Premier ministre consensuel, attentif aux inquiétudes sociales de ses concitoyens, fin négociateur avec les fonds de pensions, les syndicats et les grandes entreprises de transports et plus si affinités (1). Premier échelon franchi.

Aller plus haut
Seconde mission, et il l'a acceptée : déminer la crise entre le Garde des Sceaux et le Conseil constitutionnel, puisque ce bon Pascal Clément avait décidé d'appeler tous les députés à "prendre le risque de l'inconstitutionnalité" pour créer une loi rétroactive. Fumeurs de pétards, méfiez-vous : si ça se trouve, vous risquez 15 ans de travaux forcés mais vous ne le savez même pas, ça sera voté dans 6 mois.... ne vous méprenez pas : je considère que le viol est un acte intolérable, inhumain, et qu'il doit être réprimé avec tous les moyens possibles. Mais j'ai trop de respect pour la démocratie pour "prendre le risque" que nous demande le ministre, encore plus quand c'est le même qui est censé garantir la justice de mon pays.
Rebelote pour notre nouveau Casque d'or, qui invite donc toute la France à un nouveau chemin pour avancer sur les questions du traitement médical des délinquants sexuels et du bracelet électronique dans «le respect du droit, le respect de notre Constitution». La République est sauve. Deuxième échelon.

Toujours plus haut-o-o
Elle tombait bien, sa conférence de presse mensuelle à notre ministre Premier. Parce qu'elle lui a permi de gravir bien d'autres marches, que je vous livre par ordre alphabétique (pas de jaloux) :
  • Le droit du sol ? Mais il n'est pas question de remettre en cause le principe du droit du sol dans notre pays. C'est Barroin, il a pris une insolation à Mayotte. M'enfin...
  • Les facs ? Oui, elles sont bien malades, alors hop, on leur file 110 millions. Comment ça, "qui finance ?"?
  • Hewlett Packard ? Finalement non, on ne réclamera pas les aides, j'ai dit une connerie mais bon, en fait, ils vont diminuer le plan social.
  • L'ISF ? Si vous saviez ce que je m'en tape, moi, ma priorité c'est l'emploi et la justice sociale. (Paraîtrait que des mauvaises langues auraient vu que le nouveau mode d'imposition ferait chuter considérablement le nombre d'assujettis, mais ce sont des mauvaises langues, hein).
  • La recherche ? Ah ben ils vont pas recommencer, hein, on leur a déjà promis des sous et des postes. Ils recommencent ? Bon d'accord, alors on leur crée un Haut Conseil de la Science et de la Technologie, à la droite du père : auprès du président de la République.Na.
  • Les salaires ? Mais je vous ai dit que c'était pas moi ! Au boulot les partenaires sociaux !
Ah, c'est dur, la vie d'un ministre obnubilé par la justice sociale. Quant à la loi de finances, c'est pas très compliqué : on fige tout et on recommence comme en 2005. Que ceux qui y voient l'effet de l'élection pésidentielle de 2007 y regardent de plus près : c'est même pas vrai. De toute façon après y'aura 3 ans pour changer les choses. Ben oui, en 2010, on ressort la lance à incendie pour deux ans, en attendant 2012 (2) ...

Repliez pas l'échelle, j'ai pas de pinceau...


(1) Connex, la branche transports de Veolia environnement (ex-Vivendi environnement, ex Générale des Eaux, vous suivez ?), prendra 30% du capital.
(2) Non, je n'aime pas le quinquennat...